Faire des fanarts manga, est-ce légal en France ?

Faire des fanarts manga, est-ce légal en France ? Un examen approfondi des droits d’auteur

Les fanarts, qui sont des œuvres artistiques créées par des fans et s’inspirant de personnages, univers ou histoires existants, ont gagné en popularité ces dernières années.

Sommaire

Cependant, une question récurrente se pose, les fanart sont-ils légaux France ?

Les fanarts sont-ils légaux en France ?

Dans cet article, nous allons examiner les droits d’auteur et les dispositions légales applicables aux fanarts en France, en mettant l’accent sur les limites de la créativité artistique et les cas où des problèmes de droits d’auteur peuvent se poser.

Phoenix Wright 2007 par MAEKAWA Kazuo, édité par Kurokawa (Humour) prépublié dans Young Magazine 
Fanart, sont-ils légaux en France
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?

Droits d’auteur et fanarts, que dit la loi

En France, les droits d’auteur sont régis par le Code de la propriété intellectuelle. Selon l’article L111-1 de ce code,

« l’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous ».

Article L111-1 Code de la propriété intellectuelle

Cela signifie que l’auteur d’une œuvre originale détient les droits exclusifs sur celle-ci, y compris le droit de reproduction, de représentation et d’adaptation.

En ce qui concerne la question si les fanarts sont-ils légaux France, la loi sur les droits d’auteur peut varier d’un pays à l’autre, et il est important de se référer aux lois spécifiques du pays concerné. Dans le contexte de la France, voici quelques points clés relatifs aux fanarts et aux droits d’auteur :

Œuvres dérivées :

Les fanarts sont considérés comme des œuvres dérivées, car ils sont créés en s’inspirant d’œuvres préexistantes protégées par des droits d’auteur, comme des mangas, des animés, des films, des séries télévisées, etc.

Droits d’auteur :

Les droits d’auteur confèrent à l’auteur original le droit exclusif de reproduire, de distribuer et de créer des œuvres dérivées de son œuvre originale. Cela signifie que la création d’un fanart sans autorisation peut constituer une violation des droits d’auteur de l’auteur original.

Exceptions :

La loi française prévoit certaines exceptions aux droits d’auteur qui peuvent s’appliquer dans le cas des fanarts. Par exemple, l’exception de la parodie peut permettre l’utilisation d’une œuvre protégée à des fins de parodie, à condition que celle-ci respecte les limites prévues par la loi. Cependant, il est important de noter que l’application de ces exceptions peut être soumise à une interprétation juridique et dépendre des circonstances spécifiques de chaque cas.

Utilisation non commerciale :

La publication de fanarts à des fins non commerciales, comme le partage sur des plateformes en ligne ou des réseaux sociaux sans but lucratif, peut être considérée différemment de la vente ou de l’exploitation commerciale de fanarts. Cependant, cela ne signifie pas nécessairement que la création de fanarts à des fins non commerciales est totalement exempte de responsabilités juridiques.

Le droit de citation :

Dans le cadre de la création d’un fanart, l’utilisation de citations ou d’éléments d’une œuvre originale peut être autorisée dans la mesure où cela est considéré comme une utilisation raisonnable et justifiée.

Parodie :

Les fanarts réalisés dans un but humoristique ou satirique, constituant une parodie de l’œuvre originale, peuvent être autorisés en vertu de la liberté d’expression. Cependant, il est important que la parodie ne porte pas atteinte de manière excessive aux droits de l’auteur original ni ne discrédite l’œuvre.

Il est important de noter que les fanarts peuvent toujours représenter une violation des droits d’auteur, même s’ils sont créés et partagés sans intention malveillante ou lucrative. Les détenteurs des droits d’auteur ont le droit de faire valoir leurs droits et peuvent prendre des mesures légales pour protéger leurs œuvres.

Demon Slayer  2016 par GOTÔGE Koyoharu, édité par Panini (Shonen) prépublié dans Shônen Jump -
Fanart, sont-ils légaux en France
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?

L’utilisation légale des fanarts en france.

Il convient de noter que toutes les utilisations de fanarts ne sont pas illégales en France. Certains cas sont considérés comme des utilisations légales ou des exceptions aux droits d’auteur. Voici quelques situations courantes :

Utilisation à des fins non commerciales :

Les fanarts créés et partagés à des fins non commerciales, telles que les expositions personnelles ou les contributions à des communautés de fans, sont souvent considérés comme étant dans une zone grise en matière de droits d’auteur. Cependant, cela ne garantit pas une protection totale contre d’éventuelles réclamations.

Limites et risques des fanarts

Bien que certaines utilisations de fanarts puissent être considérées comme légales, il existe des limites et des risques importants à prendre en compte :

fanart sont-ils légaux France
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?
https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.konjaku.fr%2Fblog%2F2022%2F11%2F28%2Fcontrefacons-figurines.html&psig=AOvVaw37NkOgZOHikWLQvZrH6CUv&ust=1687435379865000&source=images&cd=vfe&ved=0CBMQjhxqFwoTCLjU7eWo1P8CFQAAAAAdAAAAABAE
Contrefaçon :

Les fanarts qui reproduisent fidèlement des éléments caractéristiques de l’œuvre originale, tels que les personnages, les logos ou les scènes emblématiques, risquent davantage d’être considérés comme de la contrefaçon.

Utilisation commerciale :

L’utilisation de fanarts à des fins commerciales, comme leur vente ou leur utilisation dans des produits dérivés, nécessite généralement une autorisation préalable de l’auteur original. Sans cette autorisation, cela peut être considéré comme une violation des droits d’auteur.

Risque de litige :

Bien que de nombreux détenteurs de droits d’auteur puissent tolérer les fanarts en raison de leur contribution à la promotion de l’œuvre originale, il existe toujours un risque de litige si l’auteur original considère que ses droits sont violés.

Créateur : SOPA Images 
| Fanart, sont-ils légaux en France
Crédits : LightRocket via Getty Images
Droits d'auteur : © 2017 SOPA Images

Peut-on vendre une image tirée d’un manga ou d’un animé

La vente d’une image tirée d’un manga ou d’un animé sans autorisation préalable peut constituer une violation des droits d’auteur de l’auteur original. En général, les images tirées de mangas ou d’animés sont considérés comme des éléments protégés par des droits d’auteur, et leur utilisation à des fins commerciales nécessite une autorisation légale de l’auteur original ou de ses ayants droit.

fanart sont-ils légaux France

Il est important de comprendre que les droits d’auteur confèrent à l’auteur original le contrôle exclusif sur la reproduction, la distribution et la vente de son œuvre. Ainsi, vendre une image tirée d’un manga ou d’un animé sans l’autorisation appropriée peut entraîner des conséquences juridiques, telles que des poursuites pour violation des droits d’auteur, des demandes de dommages-intérêts et le retrait du marché de l’image en question.

les autres ont lu également cet article  Les différents types de manga

Il existe des exceptions ou des utilisations légales qui pourraient s’appliquer dans certaines circonstances spécifiques, comme le droit de citation ou la parodie. Cependant, ces exceptions sont généralement soumises à des critères stricts et ne s’appliquent pas automatiquement à la vente d’images tirées d’un manga ou d’un animé.

Il est toujours recommandé d’obtenir l’autorisation écrite de l’auteur original ou de ses ayants droit avant de vendre une image tirée d’un manga ou d’un animé.

En cas de doute, il est conseillé de consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur pour obtenir des conseils juridiques précis à votre situation particulière.

Fanart, sont-ils légaux en France
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?

fanart sont-ils légaux France

À t’ont le droit de créer un personnage en s’inspirant des caractéristiques d’un personnage sous droit d’auteur ?

Lorsque vous créez un personnage en vous inspirant des caractéristiques d’un personnage sous droit d’auteur, vous devez faire preuve de prudence pour éviter toute violation des droits d’auteur. Les caractéristiques distinctives et originales d’un personnage sous droit d’auteur sont protégées par la loi.

Si vous créez un personnage qui ressemble étroitement à un personnage existant, en utilisant des éléments caractéristiques qui sont spécifiques et reconnaissables, cela peut être considéré comme une contrefaçon des droits d’auteur de l’auteur original.

Cependant, il est possible de créer un personnage qui s’inspire de certains aspects d’un personnage existant sans violer les droits d’auteur, à condition que votre personnage soit suffisamment différent et original pour être considéré comme une création distincte. Il est recommandé de modifier et d’ajouter suffisamment d’éléments pour que votre personnage présente une identité propre et ne soit pas simplement une reproduction ou une imitation directe du personnage existant.

Il est important de noter que la ligne entre l’inspiration et la contrefaçon peut parfois être subjective et dépendre des circonstances spécifiques de chaque cas.

Si vous avez des doutes quant à la création d’un personnage basé sur des caractéristiques d’un personnage sous droit d’auteur, il est préférable de consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur pour obtenir des conseils juridiques adaptés à votre situation particulière.

Fanart, sont-ils légaux en France
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?
ILLUSTRATION FAN ART GOKU

Est-il légal de redessiner à sa façon un personnage existant ?

Redessiner un personnage existant à sa façon peut soulever des questions juridiques liées aux droits d’auteur, en particulier si le personnage original est protégé par ces droits. En général, la reproduction ou la création d’œuvres dérivées d’un personnage sous droit d’auteur nécessite l’autorisation préalable de l’auteur original.

Le droit d’auteur confère à l’auteur original le droit exclusif de reproduire, de distribuer et de créer des œuvres dérivées de son œuvre originale. Redessiner un personnage existant peut être considéré comme une création d’une œuvre dérivée, et cela nécessiterait normalement l’autorisation de l’auteur original.

Cependant, il convient de noter qu‘il existe certaines exceptions et limitations au droit d’auteur qui pourraient s’appliquer dans certaines circonstances.

Par exemple, le droit de citation ou le droit à la parodie peuvent permettre une utilisation transformative d’un personnage existant. Ces exceptions sont toutefois soumises à des critères stricts et il est important de s’assurer que votre redessin soit conforme aux limites légales prévues par ces exceptions.

red and white google logo
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?
Photo by Brett Jordan on Pexels.com

fanart sont-ils légaux France

Toutes les images trouvées sur Pinterest sont libres de droit.

Non, toutes les images trouvées sur Pinterest ne sont pas automatiquement libres de droits. Pinterest est une plateforme où les utilisateurs peuvent partager des images, et ces images peuvent être soumises aux droits d’auteur. Lorsqu’un utilisateur télécharge une image sur Pinterest, il doit respecter les droits d’auteur et les conditions d’utilisation de cette image.

Il est important de comprendre que les droits d’auteur s’appliquent aux images dès qu’elles sont créées, qu’elles soient publiées sur Pinterest ou ailleurs. Les images peuvent être protégées par des droits d’auteur, que ce soit par des artistes, des photographes ou d’autres créateurs.

Lorsque vous trouvez une image sur Pinterest, il est important de vérifier les informations concernant les droits d’auteur et les conditions d’utilisation qui y sont associées.

Certaines images peuvent être partagées sous une licence Creative Commons, ce qui peut permettre une utilisation non commerciale ou une modification sous certaines conditions. Cependant, d’autres images peuvent être soumises à des droits d’auteur stricts et leur utilisation sans autorisation peut constituer une violation des droits d’auteur.

Il est recommandé de respecter les droits d’auteur et de demander l’autorisation appropriée avant d’utiliser une image trouvée sur Pinterest à des fins commerciales ou pour toute autre utilisation qui pourrait enfreindre les droits d’auteur.

fanart sont-ils légaux France
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?

fanart sont-ils légaux France

À t’ont droit de redessiner ou d’utiliser les images d’un inconnu qui n’a jamais rien publié ou qui n’a jamais vendu aucune création.

Même si une personne inconnue n’a jamais publié ou vendu ses créations, cela ne signifie pas nécessairement que vous pouvez redessiner ou utiliser ses images sans autorisation.

Le droit d’auteur s’applique automatiquement dès qu’une création originale est réalisée, qu’elle soit publiée ou non, et qu’elle soit attribuée à une personne connue ou inconnue.

Lorsque vous redessinez ou utilisez les images d’une personne inconnue sans autorisation, vous pourriez potentiellement violer ses droits d’auteur, car vous exploitez son travail sans son consentement. Les droits d’auteur confèrent à l’auteur le contrôle exclusif sur la reproduction, la distribution et la création d’œuvres dérivées de sa création.

Il est important de respecter les droits d’auteur, même si vous ne connaissez pas personnellement l’auteur ou si ses créations ne sont pas largement diffusées. La création d’œuvres dérivées, comme le redessin d’une image, nécessite généralement l’autorisation de l’auteur original, sauf si des exceptions légales spécifiques s’appliquent.

D’autres tutos dessin ici

Peut-on apprendre au autre à dessiner un personnage existant ?

En général, vous pouvez apprendre à d’autres personnes à dessiner un personnage existant à des fins éducatives ou pédagogiques, tant que vous respectez les droits d’auteur et les conditions d’utilisation de l’œuvre originale.

Cependant, il est important de prendre en compte certaines considérations. Car si les fanarts sont légaux France, c’est sous certaines conditions :

Utilisation à des fins éducatives :

Lorsque vous enseignez à d’autres personnes à dessiner un personnage existant, assurez-vous que votre intention est de fournir des informations éducatives et des conseils artistiques. Il est préférable de se concentrer sur l’apprentissage des techniques de dessin plutôt que sur la création d’œuvres dérivées destinées à être vendues ou diffusées.

Création de travaux originaux :

Encouragez les personnes à développer leur propre style artistique et à créer des œuvres originales plutôt que de simplement copier ou reproduire le personnage existant. L’objectif devrait être d’inspirer la créativité et l’expression individuelle, tout en respectant les droits d’auteur de l’œuvre originale.

Mentionner les droits d’auteur :

Lorsque vous enseignez ou partagez des techniques de dessin basées sur un personnage existant, assurez-vous de mentionner les droits d’auteur et de sensibiliser les personnes à l’importance de respecter ces droits. Encouragez-les à utiliser leurs compétences de dessin pour créer des personnages originaux plutôt que de simplement reproduire des personnages existants.

Il est toujours préférable de consulter les conditions d’utilisation spécifiques liées à l’œuvre originale que vous souhaitez enseigner. Certains auteurs ou détenteurs de droits d’auteur peuvent imposer des restrictions spécifiques concernant l’utilisation de leurs personnages dans un contexte éducatif ou pédagogique. En cas de doute, vous pouvez contacter les détenteurs des droits d’auteur pour obtenir des informations supplémentaires ou demander une autorisation spécifique si nécessaire.

les autres ont lu également cet article  Modèle et référence de bouche Manga

Rappelez-vous que ces informations ne constituent pas des conseils juridiques spécifiques, et il est toujours recommandé de consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur pour obtenir des conseils adaptés à votre situation particulière.

fanart sont-ils légaux France

Mais, que risque-t-on à vendre un fan art ?

Vendre un fanart sans autorisation préalable de l’auteur original expose à certains risques juridiques. Voici quelques-uns des risques potentiels :

  1. Violation des droits d’auteur :
    Vendre un fanart sans autorisation peut constituer une violation des droits d’auteur de l’auteur original. L’auteur original détient les droits exclusifs sur son œuvre et a le droit de contrôler la reproduction, la distribution et la vente de celle-ci. En vendant un fanart sans autorisation, vous utilisez des éléments protégés par des droits d’auteur, tels que les personnages, les logos ou les scènes, sans autorisation légale.
  2. Action en justice :
    L’auteur original ou ses ayants droit peuvent engager des poursuites judiciaires contre vous pour violation de leurs droits d’auteur. Ils peuvent réclamer des dommages-intérêts pour les pertes financières subies et demander l’arrêt de la vente du fanart.
  3. Retrait du marché :
    Si votre fanart est jugé être en violation des droits d’auteur, vous pourriez être contraints de retirer votre œuvre de la vente. Cela peut entraîner des pertes financières et une atteinte à votre réputation en tant qu’artiste.
  4. Confiscation des bénéfices :
    Si vous avez réalisé des bénéfices grâce à la vente de fanarts illégaux, vous pourriez être tenu de rembourser ces gains et de payer des amendes supplémentaires.

Il est important de noter que chaque cas peut être différent, et que la décision de prendre des mesures légales dépend de l’auteur original ou de ses ayants droit.

Certains détenteurs de droits d’auteur peuvent choisir de tolérer les fanarts à des fins non commerciales, mais cela ne garantit pas une protection absolue en cas de vente.

Pour éviter les risques liés à la vente de fanarts, il est préférable d’obtenir l’autorisation écrite de l’auteur original. Cela peut impliquer de contacter l’auteur directement ou de consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur pour obtenir des conseils juridiques spécifiques à votre situation.

focus photo of super mario luigi and yoshi figurines
Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?
Photo by Pixabay on Pexels.com

Mais, alors, qu’en est-il des goodies ?

Les « goodies » font référence à des produits dérivés tels que des vêtements, des accessoires, des jouets, des posters, etc., qui sont souvent basés sur des œuvres protégées par des droits d’auteur, comme des mangas, des animes, des films ou des séries télévisées.
La commercialisation de goodies peut être soumise aux droits d’auteur, et il est important de respecter ces droits lors de la vente de tels produits.

En général, la création et la vente de goodies basés sur des œuvres protégées par des droits d’auteur nécessitent une autorisation préalable de l’auteur original ou de ses ayants droit. Cette autorisation peut prendre la forme d’une licence accordée par le détenteur des droits d’auteur, qui autorise spécifiquement la création et la vente de produits dérivés.

Les détenteurs de droits d’auteur peuvent contrôler la commercialisation de produits dérivés afin de préserver leur droit exclusif de reproduire, distribuer et créer des œuvres dérivées de leur œuvre originale. Ils peuvent choisir de travailler avec des entreprises sous licence qui produisent et vendent des goodies officiels, ou accorder des licences spécifiques à des artistes ou des artisans indépendants.

Il est important de noter que la vente de goodies sans autorisation appropriée peut entraîner des conséquences juridiques, y compris des poursuites pour violation des droits d’auteur, des demandes de dommages-intérêts et le retrait du marché des produits contrefaits.

Si vous envisagez de créer ou de vendre des goodies basés sur des œuvres protégées par des droits d’auteur, il est essentiel de rechercher et d’obtenir l’autorisation légale nécessaire auprès des détenteurs des droits d’auteur concernés. Travailler en collaboration avec des entreprises sous licence ou consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur peut vous aider à comprendre les exigences légales et à éviter tout problème juridique potentiel.

Comment obtenir ces autorisations ?

Pour obtenir les autorisations nécessaires pour créer et vendre des goodies basés sur des œuvres protégées par des droits d’auteur, voici quelques étapes que vous pouvez suivre :

Identifiez les détenteurs des droits d’auteur :


Déterminez qui détient les droits d’auteur sur l’œuvre originale que vous souhaitez utiliser pour créer vos goodies. Il peut s’agir de l’auteur lui-même, d’un éditeur, d’un studio de production ou d’une autre entité.

Recherchez les informations sur les licences ou les contacts :


Consultez les sites web officiels, les déclarations de droits ou les informations légales associées à l’œuvre ou à l’artiste en question. Ils peuvent fournir des informations sur les licences disponibles ou les contacts à qui vous pouvez demander l’autorisation.

Contactez les détenteurs des droits d’auteur :


Une fois que vous avez identifié les détenteurs des droits d’auteur, vous pouvez les contacter pour demander une autorisation. Présentez clairement votre projet, expliquez comment vous souhaitez utiliser l’œuvre et demandez si une licence est disponible pour la création de goodies.

Négociez les termes de la licence :


Si les détenteurs des droits d’auteur sont intéressés par votre projet, vous devrez négocier les termes de la licence. Cela peut inclure des discussions sur les redevances, les limites d’utilisation, la durée de la licence et d’autres conditions spécifiques.

Obtenez une licence écrite :


Une fois que vous avez conclu un accord avec les détenteurs des droits d’auteur, assurez-vous d’obtenir une licence écrite officielle qui détaille les termes et les conditions convenus. Cette licence vous autorisera spécifiquement à créer et à vendre des goodies basés sur l’œuvre protégée par des droits d’auteur.

Il est important de noter que les processus de demande de licence peuvent varier en fonction des détenteurs des droits d’auteur et de leurs politiques spécifiques. Certains détenteurs de droits d’auteur peuvent avoir des procédures claires et établies, tandis que d’autres peuvent nécessiter des négociations plus complexes. Dans certains cas, vous pourriez être redirigé vers une société de gestion collective des droits d’auteur qui s’occupe de la gestion des licences pour le compte des détenteurs des droits.

Il est recommandé de consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur pour vous guider tout au long du processus et vous assurer de respecter les lois et les droits des détenteurs des droits d’auteur.

Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?

Quel site internet pour en savoir plus

Il existe plusieurs sites internet où vous pouvez trouver des informations supplémentaires sur les droits d’auteur et la légalité des fanarts en France. Voici quelques ressources utiles :

Ministère de la Culture – Droit d’auteur :

Le site officiel du Ministère de la Culture français fournit des informations détaillées sur les lois et réglementations relatives au droit d’auteur en France. Vous pouvez consulter la section dédiée au droit d’auteur pour comprendre les principes fondamentaux et les aspects légaux concernant les fanarts.

Légifrance :

Légifrance est le site officiel de la diffusion du droit français. Vous pouvez y accéder à la législation en vigueur, y compris le Code de la propriété intellectuelle, qui contient les dispositions légales relatives aux droits d’auteur. Vous pouvez effectuer des recherches spécifiques pour trouver les articles pertinents sur les droits d’auteur en France.

Association pour la Protection des Œuvres et Services des Adaptations Fidèles (APOSAF) :

L’APOSAF est une association française qui se consacre à la promotion et à la protection des droits d’auteur. Leur site web peut fournir des informations supplémentaires sur les droits d’auteur, y compris les fanarts, et les implications légales qui en découlent.

Consultation juridique en ligne :

Si vous avez des questions spécifiques sur la légalité des fanarts en France, vous pouvez envisager de consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur. De nombreux avocats proposent des services de consultation juridique en ligne où vous pouvez poser vos questions et obtenir des conseils personnalisés sur votre situation.

Il est important de noter que les informations disponibles sur les sites internet ne constituent pas des conseils juridiques spécifiques. Pour des questions complexes ou spécifiques, il est recommandé de consulter un professionnel du droit pour obtenir une assistance personnalisée.

En résumé,


la légalité des fanarts en France est un sujet complexe. Bien que certaines utilisations de fanarts puissent être considérées comme légales, il est essentiel de comprendre les limites et les risques liés à la création et à l’utilisation de fanarts. Obtenir l’autorisation de l’auteur original est la meilleure façon d’éviter tout problème juridique potentiel, surtout dans le cas d’une utilisation commerciale. Si vous êtes un artiste de fanart, il est recommandé de consulter un avocat spécialisé dans les droits d’auteur pour obtenir des conseils juridiques spécifiques à votre situation.

Faire des fanarts manga est-ce légal en France ? Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?Faire des fanarts manga est-ce légal en France ?

Publications similaires